Création & Diffusion Ebook Rotating Header Image

Pourquoi et comment faire une bonne mise en page d’un e-book

livre_ecriture_typographie

Article associé :

Comment Ecrire Facilement Votre Ebook

Votre e-book est enfin terminé. Cela vous a pris de nombreuses heures de travail. Vous pensez être au bout de vos peines ! Ne négligez pas cependant la mise en page ! La présentation, c’est un peu comme l’emballage cadeau : cela doit donner envie. Envie d’ouvrir. Envie de lire.

Plan de l’article :

Pourquoi faire une bonne mise en page ?
Simplicité, visibilité, lisibilité, les 3 mots clé d’une bonne mise en page
Quels sont les points importants d’une page ?

• l’espace, le blanc
• les marges
• les en-têtes et pieds de page
• la justification du texte (largeur de la colonne de texte) et taille de la police
• les titres
• les sous-titres, accroches et lettrines
• les éléments visuels (illustrations, photos, logos, accentuations graphiques :
filets verticaux, icônes)
• les légendes
Quelques trucs et astuces supplémentaires
Le contraste favorise l’intérêt du lecteur
Les majuscules sont moins lisibles que les minuscules


creation_diffusion_ebookPourquoi faire une bonne mise en page ?

Simplicité, visibilité, lisibilité, les 3 mots clé d’une bonne mise en page

Le but d’une bonne mise en page est de communiquer des informations
en incitant le destinataire, par une lecture facile et agréable, à prendre connaissance de votre e-book.
« Quand elle bien faite, la présentation est transparente.
Elle ne se voit pas car elle ne doit pas se voir. »

Simplicité

Il est probable que cela vous surprenne, mais voyez-vous,
la première règle qui gouverne la mise en page est la simplicité.
On doit comprendre facilement et rapidement son contenu car
c’est finalement ça, le plus important ?
Quand on a retiré tout le superflu, on est déjà sur le bon chemin.

Visibilité

Une mise en page réussie se caractérise toujours par sa
visibilité : les textes et images sont traités en fonction
de la distance de lecture.
Le choix de la mise en page est différent selon que vous lisez,
à plat sur une table, verticalement sur un écran ou sur
une affiche à quelques dizaines de mètres de vous.

D’où l’importance des blancs pour séparer les différents
éléments de votre page et apporter respiration et aération.

Blanc ou espace désigne dans une page les zones libres
de tout texte et de tout élément d’illustration.
C’est un outil d’organisation et de mise en valeur qui
génère des contrastes et vous savez peut-être
que les contrastes attirent l’oeil du lecteur.

Concrètement, utilisez l’espace afin de mettre en évidence
les différents éléments d’une page.

Lorsque votre travail est terminé, vous devez ressentir un
équilibre entre le noir (le texte) et le blanc/ou couleur (l’espace).

« Le but de la lecture n’est pas de déchiffrer ce qui est imprimé,
mais d’extraire du sens de ce qui est écrit. »

Lisibilité

Il s’agit de la facilité avec laquelle les lecteurs peuvent comprendre le texte.
La lisibilité concerne principalement :

- le bon usage des attributs du caractère typographique (romain, italique, gras, capitales…)
- la différenciation visuelle du titre, sous-titre et texte courant
- le rapport entre la grosseur de la lettre (ou le corps utilisé)
et la longueur de la ligne (ou justification),
- l’interlignage retenu (l’espace entre les lignes).

creation_diffusion_ebookQuels sont les points importants d’une page ?

Les points importants d’une page assurent la cohérence de votre ebook.
Ils disposent les différentes parties du texte
de façon à ce que les mêmes choses soient facilement repérables d’une page à l’autre (logo, dénomination sociale, …) avec les mêmes polices de caractères* et les mêmes couleurs.
En outre,  limitez le nombre de polices utilisées, la sobriété permet le maximum de clarté et d’élégance.

* Une police d’écriture, ou police de caractères est un ensemble de glyphes, c’est-à-dire de représentations visuelles de caractères d’une même famille dont le style est coordonné afin de former un alphabet.

Alors, avant toute mise en page,
réfléchissez
aux points importants d’une page qui sont :

• l’espace, le blanc
• les marges
• les en-têtes et pieds de page
• la justification du texte (largeur de la colonne de texte) et taille de la police
• les titres
• les sous-titres, accroches et lettrines
• les éléments visuels (illustrations, photos, logos, accentuations graphiques :
filets verticaux, icônes)
• les légendes

L’espace, le blanc

Ils sont tellement importants, autant que le noir de l’écrit.
Le contraste des deux crée l’unité.
Ils  sont une invitation à faire respirer un texte.
Usez et abusez de l’espace, serai-je tentée de vous dire !

Les marges

Utilisées avec discernement, elles véhiculent ouverture et convivialité.

Des marges importantes (notamment à gauche) offrent de
l’espace pour les titres et sous-titres en retrait négatif.

Du texte avec un retrait négatif dans Microsoft Word ou Open Office:
Utilisez la zone dessous l’onglet Retrait et espacement (menu Format, commande Paragraphe) pour créer un retrait négatif ou un retrait de première ligne à l’intérieur d’un paragraphe auquel est affecté un retrait négatif.

Elles offrent des zones grâce auxquelles le lecteur peut tenir
la publication sans masquer aucun texte ou élément graphique
dans le cas d’une impression papier.

Pour marges latérales et de tête  :
- A4 : 13 mm minimum
Marges de pied (plus grandes) :
- A4 : + de 13 mm

Les en-têtes et pieds de page

Les en-têtes et les pieds de page sont très utilisés dans les e-books,
(par exemple, numéro de page, date, logo d’une société,
titre du document ou nom de fichier, nom d’auteur)
dans la partie supérieure ou inférieure de chacune
des pages d’un document.
L’en-tête est imprimé dans la marge du haut et le pied de page,
dans la marge du bas.

Justification du texte et taille de la police

Pour permettre à votre lecteur de vous lire sans se fatiguer,
il vous faudra déterminer une justification de texte
(largeur de la page les marges intérieures et extérieures).

La justification est généralement comprise entre les 3/4 de la
largeur de la page pour les présentations courantes et les 2/3 de
la largeur pour les présentations plus luxueuses.
Le choix de la grosseur du caractère sera fonction de la justification.

Pour les ebooks en particulier :

Choisissez une police facile à lire.
Choisissez également une taille qui n’oblige personne à se coller sur son écran,
ni trop grande pour qu’elle ne soit pas obligée de se lever de sa chaise.

A titre indicatif* : la taille 14 convient bien,
utilisez une taille plus grande pour le titre de l’ouvrage (taille = + 26)
et pour les titres des chapitres (taille = + 18).

*Vous tiendrez compte néanmoins de la police choisie et du nombre de pages de votre ebook.

Les longues lignes de petits caractères sont décourageantes.
De courtes lignes dans un grand corps sont difficiles à lire et
obligent souvent à recourir à une coupure de mots gênante et
inesthétique.

La moyenne idéale de justification tourne autour de 10 à 12 mots par ligne.
Ce qui créée un équilibre, une élégance générale et une facilité de lecture.
Evitez de couper les mots en fin de ligne sur plus de deux lignes.

Les titres

Les titres sont les éléments de texte les plus importants de chaque page.
Le titre doit retenir l’attention ; de plus, une bonne typographie de titrage
permet au lecteur de saisir rapidement l’importance du texte qui suit
et l’incite à en prendre connaissance.
Toujours la notion de lisibilité : les lettres doivent être facilement et
individuellement reconnues, en contraste avec le texte courant.

Les sous-titres, accroches et lettrines

Les sous-titres accroches et lettrines contribuent au rythme du
mouvement de l’œil du lecteur. Les publications sont plus attirantes
lorsqu’elles sont divisées en petites unités.

Les sous-titres

Les sous-titres permettent d’organiser et de renforcer les points
importants du texte. Ils facilitent la lecture des longues colonnes de texte.
Les sous-titres et accroches fournissent un point d’entrée au texte en
attirant l’attention.

Les accroches

Les accroches sont de courtes phrases qui résument les
points importants traités dans les colonnes de texte.
Elles sont souvent exprimées à la première personne.
La présence de ces quelques mots clé provenant d’un paragraphe
suscite la curiosité et incite à la lecture.
Elles doivent fortement contraster avec le texte courant sans pour
autant rivaliser avec les titres et sous-titres.
Elles sont d’un corps supérieur à celui du texte courant et des
sous-titres et inférieur à celui des titres. Elles doivent être courtes
et aller à l’essentiel (3 ou 4 lignes maximum).

Conseil : placez les accroches au milieu des paragraphes
plutôt qu’entre les paragraphes (pas de confusion possible entre
accroches et sous-titres.)
Utilisez des bordures et des remplissages d’arrière plan pour donner
du relief.

Les lettrines

Elles attirent l’œil vers le début d’un article ou d’un nouveau paragraphe
pour aérer la page dans le cas où l’insertion d’un sous-titre n’est pas
nécessaire.
Elles doivent introduire le texte et ne pas apparaître comme des entités
séparées. Elles conviennent au texte courant.
A surdimensionner par rapport au texte courant.

Les éléments visuels (illustrations, photos, logos, accentuations graphiques : icônes)

Les illustrations

L’attraction d’un document dépend souvent de notre capacité
à aider le lecteur à visualiser l’information.
D’où l’intérêt d’utiliser des dessins, photos, graphiques,
cartes et tableaux appropriés qui communiquent l’information
de façon plus parlante.
Une seule illustration soigneusement choisie et répétée
au même endroit dans toutes les publications fait bien plus
qu’une douzaine éparpillées dans toute la publication.
Positionnement :

Evitez de les placer dans les colonnes de texte car cela perturbe
le rythme de la lecture.
Aérez l’emplacement de vos illustrations.

Les photographies

Votre succès en termes de conception dépend de votre
capacité à travailler efficacement avec des photos.
Numérisez la photo dans sa dimension de publication.
Alignez bien la photo.
Cadrez uniquement le nécessaire.
Attention à la résolution : choisissez le format JPEG pour limiter le poids du fichier.
Positionnement :
utilisez la taille comme indicateur de hiérarchie.
Plus le cliché est important, plus il doit être grand sur la page.
Des photos de taille égale s’équilibrent, aucune ne retient
vraiment l’attention. Les pages augmentent en intérêt et
en puissance communicative lorsqu’elles sont dominées
par de grandes photographies qui racontent une histoire
ou véhiculent une humeur, elles-mêmes secondées par des clichés
plus petits qui fournissent les détails nécessaires.

Si vous décidez de publier un nombre important de petites photographies :
regroupez ces dernières.
Alignez-les en haut en bas ou sur les côtés, sur une rangée
traversant le haut de la page ou sur une colonne descendant le
long d’un côté de la page.
Ne les laissez pas déborder sur les colonnes de texte (interruption
de lecture).

Déborder sur les marges augmente l’intensité de l’impact de la photo.
Vous avez également la possibilité de rajouter des filets maigres
autour des photographies.

Les logos

Une bonne partie du succès en édition est la capacité à
créer des titres et logos attrayants et facile à lire.
Les logos sont susceptibles d’être manipulés avec fantaisie.
Cependant pensez à toutes ses utilisations futures pour éviter les
déconvenues (petit/grand, noir/couleur, basse/haute résolution).
Les logos sont les éléments les plus remarqués en première lecture.
Le logo crée une image visuelle plus reconnue que lue.
Aligner le texte sur les éléments graphiques (logos, adresses,
bordures, … ) améliore la clarté du message.
Le choix du caractère est libre.
Tout est possible dans leur manipulation pour créer un logo.
Quelques idées de création de logo :
- ajoutez un encadrement ou un arrière-plan ; utilisez un contraste de
tailles, de graisse, de formes, de styles ;
- incorporez des illustrations appropriées ;
modifiez une ou plusieurs lettres ;
- liez certaines des lettres;
- appliquez un effet ombré à certaines
ou à toutes les lettres.

Les accentuations graphiques

Vous disposez aussi de lignes, de bordures, d’arrières plans.
Utilisez-les avec discernement, de manière fonctionnelle plutôt
que décorative. Un encombrement superflu projette une image
de désordre peu professionnelle.

Les icônes ou puces

Les icônes ajoutent une mise en relief sélective à du texte.
Vous pouvez attirer l’attention en plaçant une icône spécifique à côté
des points importants.

Les légendes

Un des éléments le plus lu après les titres.
Les lecteurs se reportent aux légendes parce qu’elles sont brèves.
La légende explique le cliché de façon pertinente.
Placez des légendes narratives qui vendent le texte adjacent.
Sa typographie doit être différente du texte courant et sa taille plus petite.
Éviter les longues lignes de caractères italiques de petites tailles.
Utilisez un caractère de type étroit et gras.

Le contraste favorise l’intérêt du lecteurQuelques trucs et astuces supplémentaires

Le contraste favorise l’intérêt du lecteur :

• Grand/petit
• Capitales/bas de casse (majuscules, minuscules) *
• Gras/maigre
• Etroit/normal
• Italique/romain **
• Plein/éclairé
**romain = axe vertical, texte courant, sentiment de stabilité et de sécurité ;
**italique = axe incliné, sentiment de mouvement et d’intimité ;
*bas de casse = minuscules, usuel et populaire ;
*capitale = majuscules, dimension de puissance, de sécurité .

Les majuscules sont moins lisibles que les minuscules.

Réservez-les pour les titres et si nécessaire,
et augmentez l’espacement entre les lettres pour plus de lisibilité.
Avec Microsoft WORD
Format/Police/Espacement (normal, étendu, condensé), choisir un nombre de points.
Avec Open Office
Format/Caractère/Position, Espacement (standard, étendu, condensé), choisir un nombre de points.

Vos commentaires sont les bienvenus pour améliorer cet article !
Copyright © 2010 – Perla Planeta – CDEbook. Tous Droits Réservés.


2 Comments

  1. Perla dit :

    Votre commentaire m’incite à écrire un article sur les familles de polices ou caractères.
    A savoir pourquoi utiliser celle-ci et pas une autre en rapport avec le support choisi, en l’occurence un ebook !
    Alors, merci pour votre question. Et à bientôt, pour la lecture…
    Cordialement,
    Perla

  2. Judicaël dit :

    Bonjour,

    Merci pour ces explications sur l’écriture d’un ebook. Personnellement je trouve que la taille 14 est un peu grosse, j’écris avec une taille 13 et je trouve que c’est pas mal.

    Concernant la police de caractère, laquelle conseillez vous ?

    Merci d’avance

Leave a Reply